L’invention de l’agriculture et ses conséquences

Entre l’an 12 500 et l’an 7 500 av. J.-C., de petites communautés humaines commencent à se grouper dans des villages permanents. Puis elles développent l’agriculture en complément de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Elles pratiquent ensuite l’élevage et enfin cultivent les arts du feu, notamment la poterie et la métallurgie du bronze.

Les hommes cessent d’être seulement des prédateurs qui puisent leur subsistance dans la nature. Ils deviennent des producteurs qui renouvellent ce qu’ils consomment (graines, gibier) par les semis et l’élevage. Ce changement est observé au Moyen-Orient et presque simultanément en Chine du nord, au Sahara et dans la Cordillère des Andes.

Source: ma ferme autonome

L’histoire de l’agriculture est l’histoire de la domestication des plantes et des animaux et du développement, par les êtres humains, des techniques nécessaires pour les cultiver ou les élever, et de la modification des écosystèmes cultivés, transformés en agroécosystèmes. L’agriculture est apparue indépendamment dans différentes parties du monde lors de la Révolution néolithique, il y a plus de dix mille ans dans certaines parties. On peut supposer que cela a débuté par une agriculture de subsistance. Puis, peu à peu, s’est créée une agriculture de production et de négoce. Aujourd’hui, l’organisation des marchés, la démographie, les techniques, le savoir-faire et l’application de hautes technologies, liés au développement de l’agronomie et aux industries de l’agro-fourniture, sont à la disposition de l’agriculteur pour obtenir des niveaux de production jamais atteints dans l’histoire de l’Homme.