Découverte de larves dévoreuses de plastique

C’est le hasard qui a donné naissance à cette découverte. Un jour, l’apicultrice amateur Federica Bertocchini trouve des vers de cire en nettoyant ses ruches à Santander, dans le nord de l’Espagne. Problème : ces larves détruisent les ruches. L’apicultrice les retire et les jette dans un sac en plastique. Plus tard, lorsqu’elle découvre le sac criblé de trous, celle qui est aussi chercheuse au Centre espagnol de la recherche nationale (CSIC) comprend qu’elle vient de faire une découverte à caractère scientifique.

Cette larve du ver de cire, ou Galleria mellonella selon son nom scientifique, était élevée commercialement et utilisée par les pêcheurs. Son appétit pour le plastique est une bonne nouvelle pour la pollution maritime, par exemple. «Les déchets plastiques sont en effet un problème environnemental mondial, surtout le polyéthylène, particulièrement résistant et très difficilement biodégradable», explique Federica Bertocchini. Cette larve dévoreuse de plastique offre donc une nouvelle perspective de biodégradation. Selon une étude de la revue américaine Science datée de 2015, ce sont quelque 8 millions de tonnes de plastiques qui sont déversées chaque année dans les mers et océans. Un vrai danger pour l’écosystème marin. (source: libération.fr)

 

Source: TV5MONDE

Pour lire l’étude complète, cliquez ici