Athéisme, Agnosticisme – Croire ou ne pas croire ?

On peut dire que jusqu’au milieu du XIXe siècle, en France, il ne faisait pas bon de ne pas croire en Dieu.

Certes, on a eu des philosophes grecs qui ont remis en cause l’idée même des Dieux pour expliquer l’univers. Mais c’est une opinion très minoritaire. Et la pensée déiste a longtemps dominé le monde. Ne pas croire en Dieu, au Dieu de son roi ou de son pays, c’était immédiatement s’exclure, c’était impossible. En France, le premier athée, au sens moderne de ne pas croire en Dieu est un… prêtre : l’abbé Jean Meslier, mais qui ne l’a pas dit de son vivant ! Il est mort en 1729, et c’est Voltaire qui va publier ses écrits, où il remet en cause radicalement l’existence de Dieu. Ce qu’il a soigneusement caché à sa paroisse, dans les Ardennes, dont il fut curé 40 ans, jusqu’à sa mort… Car il aurait sans doute risqué la condamnation à mort ; en 1766, le chevalier de la Barre fut torturé à mort pour ne pas s’être signé devant une église et découvert durant une procession religieuse. Il faut d’ailleurs rappeler qu’il y a aujourd’hui beaucoup de pays où il est impossible de ne pas croire, du moins ouvertement, et que l’on risque la mort, pour blasphème. En France, l’athéisme moderne va commencer à progresser à partir de la fin du XIXe siècle. C’est un athéisme convaincu.

Source: Hygiène Mentale